La Charge du 93ème

La Charge du 93ème

Le jeu d’histoire moderne en France

 

 

Le saviez-vous ?

 

 

À l'origine, le « Kriegspiel » est une affaire très sérieuse. Depuis, il s'est démocratisé dans des variantes plus ludiques qui sont devenues les jeux de guerre.

 

En Europe, à partir du XVIIIe siècle, la pratique militaire évolue très vite.

Une innovation importante est la simulation réglée du comportement des troupes, à l'échelle d'une bataille ou d'une campagne, rendue possible par une standardisation des unités (encore très relative, à l'époque).

 

Le "Kriegspiel" est aux officiers généraux d'état-major qui choisissent et organisent des "batailles" au niveau de la "stratégie" ce que la "manœuvre" sur le terrain est aux officiers subalternes et aux troupiers au niveau de la "tactique" des "combats" à l'intérieur d'une bataille.

 

 

 

 

 

 

Du simple compte rendu de situation sur une carte de la position des troupes amies et ennemies, on passe à un exercice prospective, en attribuant à chaque unité un comportement réaliste, défini par la « règle ».

 

L'armée prussienne généralise le « Kriegspiel » pour la formation des officiers d'état-major peu après la fin de la période napoléonienne, et elle est imitée par toutes les armées

européennes dans les années 1870, après la démonstration de l'efficacité du commandement prussien.

 

En 1939, l'armée française expérimente cruellement les défauts d'une règle inadaptée à la réalité et d'une interprétation trop rigide de l'expérience de la « grande guerre », elle a conçu des règles et des « barèmes », indiquant par exemple le tonnage et la durée minimale d'un bombardement efficace. Elle a formé ses officiers dans cet esprit, ce qui fut un des facteurs de décisions erronées (ne pas attaquer en 1939, parce que l'armée française croyait impossible, compte tenu des « règles », qu'une armée de l'époque en brise une autre).

 

Les « kriegspiels » restent utilisés, mais les débats sur les « règles » sont beaucoup ouverts et la simulation informatique est devenue prépondérante. Reste que l'apprentissage se fait sur le modèle intégré dans le jeu, qui peut ne pas correspondre à la réalité du terrain.

 

                                                                                       > article de Wikipédia

 


En fait, le jeu d'histoire moderne en France date des années 50 quand les civils ont transformé le  kriegspiel  des généraux en un paisible loisir. Il est connu depuis bien plus longtemps dans les pays germaniques et anglo-saxons.


                                                                                     

                                                                         La Charge du 93  


                                                                         www.charge93.fr

 







20/09/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres